Les Suédois ont leurs secrets pour être aussi bons dans le hockey

Les Suédois ont leurs secrets pour être aussi bons dans le hockey

Depuis plus d’une décennie déjà, la Fédération Suédoise de hockey sur glace se démarque par son essor incroyable. Retour sur les secrets d’une telle réussite !

Un parcours inégal

 Relevant le défi de révolutionner le cours de leur histoire, la Fédération suédoise de hockey sur glace  (FSHG) est parvenue à réussir haut la main. Aujourd’hui, elle jouit d’un respect conséquent vu la part active que prend la fédération au cours de championnats de hockey prestigieux sous l’égide du secrétaire général Tommy Boustedt. Monsieur Michel Juret, président des Ducs d’Angers et expert du hockey dans l’hexagone, nous fait découvrir les quelques éléments qui ont fait le succès à la Suédoise, il insiste aussi sur le fait est que cet essor est le fruit de la mise en application de méthodes de travail rigoureuses et avant-gardistes.

Secret n°1 : L’information, c’est le pouvoir

Les premières années de fonction de Tommy Boustedt furent notamment dédiées à la redéfinition du modèle de développement du niveau junior. Sous son égide, la fédération a procédé à une collecte d’informations sur l’ensemble des joueurs, évaluant ainsi leurs capacités individuelles pour proposer des modèles de développement idoines.

Secret n°2 : l’inclusion, le développement local et la diversité de la formation

 Sur la base des informations recueillies, la fédération s’est attelée à faire de l’équipe niveau junior :

  • Une équipe inclusive : des joueurs reliés par un sentiment d’appartenance commun s’avèrent bien plus performants. Les joueurs juniors reçoivent une invitation personnelle de leurs associations locales et sont formés par des entraîneurs-formateurs locaux.
  •  Une politique de développement local : outre le grand sens d’inclusion dont fait preuve la FSHG, notons qu’elle privilégie le développement des équipes locales en ce sens que les équipes concernées ne doivent nullement prendre part à des matchs internationaux avant l’âge de 13 ans.
  •  Une formation pluridisciplinaire : les joueurs du niveau junior sont très tôt orientés vers de nombreux sports. La formation est diversifiée et la spécialisation n’est possible qu’une fois les joueurs âgés de 15 au moins. Cette formation vise à permettre aux enfants d’acquérir des bases solides et de perfectionner leurs techniques de jeu.

Un beau bilan

Tommy Boustedt qui fut nommé directeur de l’ensemble des huit équipes nationales parrainées par la même fédération a indéniablement redoré le blason des équipes suédoises d’hockey sur glace. Aujourd’hui, la présence des équipes suédoises aux différents championnats est quasiment assurée à chaque fois, avec des prestations à chaque fois à un niveau très relevé.

Laisser un commentaire