James George Aylwin Creighton, le père du Hockey

James George Aylwin Creighton, le père du Hockey

L’illustre James George Aylwin Creighton est né le 12 juin 1850 à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Ce grand homme ayant marqué l’histoire du  hockey sur glace a perdu la vie le 27 juin 1930. Il s’est par ailleurs vu intronisé au titre de bâtisseur de Hockey sur glace en 2017. Michael Juret, président des Ducs d’Angers, nous raconte l’histoire d’un des personnages qui a marqué le hockey de son empreinte. 

Pourquoi appelle-t-on James George Aylwin Creighton le père du Hockey ?

James George Aylwin Creighton est aujourd’hui considéré comme le père du hockey, car il était celui qui a fait connaître la discipline. En effet, James George Aylwin Creighton, le père du Hockey, est né et a grandi à Halifax. Dans sa ville natale, ce sport était exercé sur les lacs et les étangs.

Quelques années plus tard, sa famille et lui déménagent pour la ville de Montréal en 1873. Une fois à Montréal, il montre ce jeu qui a bercé son enfance à d’autres athlètes de la ville. Deux ans plus tard, ce jeu qui était sa passion les a conduits, lui et les autres athlètes de Montréal, à jouer un match. Ce dernier s’est déroulé à la patinoire Victoria le 3 mars de l’année 1875 et a marqué l’histoire du sport. Ce match a été remporté par l’équipe de James (surnommée le métropolitain). Le score final était de 2 buts à 1.

Pourquoi James George Aylwin Creighton est également considéré comme le promoteur de cette discipline ?

En plus d’avoir fait connaître ce sport à tous, James a aussi contribué à sa promotion. En effet, il commençait à organiser plusieurs autres matchs dans toute la ville et ce n’est pas tout. Il a par ailleurs contribué à la création de la première association interprovinciale de hockey. Cette association fut créée à Toronto en 1877.

Par ailleurs, il est également celui qui a écrit les premières règles du jeu en s’inspirant notamment des règles du rugby. Par la suite, il fut contraint de déménager de Montréal pour Ottawa où il créa une équipe surnommée les Rebels de Rideau Halls.

Laisser un commentaire